Communiqué Communiqué

Mise au point de la Caisse de dépôt et placement du Québec par rapport à un article de la journaliste Hélène Baril de La Presse

Finance Montréal,
partager

 Montréal, le 25 mai 2007  -  

 La Caisse de dépôt et placement du Québec réplique à un article publié ce matin dans le quotidien La Presse sous le titre « Les gros canons n’échapperont plus à l’oeil du vérificateur général ». Dans son texte, la journaliste Hélène Baril laisse entendre qu’un contentieux existe entre la Caisse et le Vérificateur général du Québec en affirmant que « (…) la Caisse s’est longtemps battue contre l’intrusion du vérificateur général dans ses affaires (…) ».

Or, rien n’est plus faux. Depuis la création de la Caisse il y a 41 ans, le Vérificateur général est responsable de la vérification des états financiers de la Caisse et de la conformité de la Caisse à sa Loi. De plus, il exerce un droit de regard sur 85 entités de la Caisse et annuellement, les équipes du Vérificateur général passent plus de 8 000 heures à la Caisse pour effectuer des travaux de vérification. Au 31 décembre 2006, il a émis un rapport sans réserve sur plus de 48 états financiers relatifs aux affaires de la Caisse qui apparaît à la page 103 du rapport annuel 2006 de la Caisse.

En tout temps, le Vérificateur général et son équipe ont toujours eu accès aux documents, données et responsables de la Caisse dans le cadre de la vérification financière. En aucun temps, l’accès à la Caisse et à son personnel n’a été refusé au Vérificateur général ou à ses représentants.

Rappelons également que le 16 novembre 2006 la Caisse a publiquement donné son accord à la co-vérification prévue par la Loi sur la gouvernance des sociétés d’état et a même émis un communiqué de presse à cet effet.

 

– 30 –

 

partager