Photo d'Anita Marangoly George.

Anita Marangoly George

Première vice-présidente et cheffe adjointe, CDPQ mondial
CDPQ India

Anita M. George est première vice-présidente et cheffe adjointe, CDPQ mondial. Elle joue un rôle clé dans le développement des activités de la Caisse dans ses trois grandes directions à l’international : les États‑Unis/Amérique latine, l’Europe et l’Asie-Pacifique. Elle participe activement au positionnement de la Caisse à l’échelle mondiale, ainsi qu’à l’élaboration et l’exécution de sa stratégie de mondialisation. En plus de son rôle dans la gestion des bureaux internationaux, Mme George contribue à la diversification du portefeuille global en abordant les différents marchés avec une vue d’ensemble.  Elle siège au comité Investissement-Risques de la Caisse. 

Entrée au sein de l’organisation en avril 2016 à titre de directrice générale, Asie du Sud, Mme George a par la suite occupé les postes de première vice-présidente, Marchés en croissance et de première vice-présidente et cheffe des Partenariats stratégiques – Marchés en croissance. Elle possède une connaissance pointue de plusieurs de ces marchés, en plus d’avoir une grande capacité à développer et à renforcer des partenariats durables et de qualité. 

Elle compte aussi une vaste expérience dans la gestion de portefeuilles d’investissement en infrastructures à l’échelle mondiale. Avant de se joindre à la Caisse, elle a été directrice principale du pôle d’expertise en Énergie et industries extractives de la Banque mondiale. Auparavant, elle a été directrice, Infrastructures et ressources naturelles de la Société financière internationale, membre du Groupe de la Banque mondiale. Elle a aussi occupé le poste de cheffe des services financiers de Siemens, en Inde. Ses différentes fonctions l’ont amenée à travailler dans plusieurs régions du monde, y compris en Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine.

Mme George est titulaire d’un baccalauréat en économie et en études hispaniques du Smith College, au Massachusetts, de même que d’une maîtrise en économie et d’un MBA en finance de l’Université de Boston.