La CDPQ appuie l’initiative Say on Climate – une proposition sur la gestion des enjeux et des risques climatiques

Nous déployons des efforts soutenus pour inciter nos entreprises en portefeuille à s’engager dans la lutte contre les changements climatiques. Ainsi, en 2020, nous avons revu notre Politique régissant l’exercice du droit de vote dans les sociétés cotées en Bourse afin d’y intégrer de nouveaux éléments qui visent à renforcer notre position sur les enjeux climatiques.

Nous y avons notamment inclus :

  • notre intention d’appuyer les propositions d’actionnaires sur les questions climatiques, comme l’adoption de cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), la mise en place d’analyses de scénarios et l’amélioration de la qualité de la divulgation; 
  • l’option de voter abstention ou contre les administrateurs responsables de ces sujets si aucun progrès n’est réalisé.

En tant qu’actionnaire, nous privilégions certains instruments pour faire valoir nos positions d’investisseur de long terme, comme notre droit de vote et un dialogue continu auprès des entreprises. Ces leviers clés nous permettent de partager nos attentes et nos convictions sur plusieurs thématiques lors des assemblées annuelles de nos entreprises en portefeuille. 

L’appui de l’initiative Say on Climate s’inscrit dans cette stratégie et constitue pour nous un outil supplémentaire pour favoriser la transition vers une économie durable. Cette démarche vise à encourager la soumission de propositions sur la gestion des enjeux climatiques par les entreprises afin de permettre aux actionnaires 

  • d’utiliser leur droit de vote lors des assemblées générales pour donner une rétroaction claire sur la stratégie et les mesures prises face aux changements climatiques;
  • de standardiser les demandes liées au climat auprès des entreprises. 

L’initiative Say on Climate s’est fixé trois objectifs précis : 

  1. Augmenter le nombre d’entreprises qui publient un plan d’action pour lutter contre les changements climatiques et qui effectuent une reddition de compte annuelle.
  2. Encourager les entreprises à divulguer leur position en matière de transition énergétique, leurs émissions de GES et les détails de leur plan d’action vers une économie sobre en carbone.
  3. Appuyer les investisseurs dans l’utilisation de leur droit de vote d’actionnaire pour faire progresser les deux premiers objectifs.

En se dotant d’un langage commun, Say on Climate permet de rendre la lutte contre les changements climatiques plus concrète pour les entreprises, en plus de renforcer et d’approfondir les échanges entre les investisseurs et les sociétés. À travers cet engagement, nous invitons les entreprises à être transparentes dans leur divulgation climatique et à accroître leurs efforts de transition.

« Cet engagement s’inscrit dans notre stratégie d’investissement durable en favorisant l’atteinte de nos cibles climatiques et en soutenant notre contribution à une économie sobre en carbone. Cela nous permet aussi d’approfondir le dialogue avec nos entreprises en portefeuille et de mieux les accompagner vers une gouvernance climatique transparente. » 

Kim Thomassin, première vice-présidente et cheffe des Placements au Québec et de l’Investissement durable, CDPQ

Cette initiative est également complémentaire à nos engagements avec Climate Action 100+, un regroupement de 575 investisseurs qui cible et mobilise les sociétés les plus émettrices de GES à travers le monde.

À l’occasion des assemblées d’actionnaires qui se tiennent cette année, la CDPQ est d’ores et déjà invitée à s’exprimer sur des propositions Say on Climate de plusieurs de ses sociétés en portefeuille. C’est notamment le cas de Nestlé S.A. et du Canadian National Railway (CN), dont les équipes de direction ont soumis à l’appréciation de leurs actionnaires un vote consultatif sur leurs stratégies et plans d’action en matière de lutte contre les changements climatiques, démontrant ainsi leur leadership sur ces questions.